dimanche 22 août 2010

Fatigue Immense, Colère, Tristesse et Autres Émotions

C'est peut-être la pluie automnale de fin août, les nuits écourtées accumulées, le retour au travail,
le fait que Pépin entre à la garderie, que Grand Fiston commence la maternelle, peut importe ce qui se passe, le fait est que, j'ai peu de patience et suis généralement à fleur de peau ces temps-ci.
Je préfère lire plutôt que de bloguer, vous m'en excuserez, je n'ai pas l'énergie pour écrire...
Quoique.
Comme d'habitude, je lis un truc quelque part qui m'enrage et me revoilà reparti.
En fait, c'est complètement anodin, rien de bien grave, c'est écrit d'un ton bon enfant, ça ne peut pas faire de tort à personne, n'est-ce pas?
Eh bien non, on ne me la fait pas.
Ça m'a tellement tombé sur les rognons que je suis allé direct sur le site du journal et j'ai laissé un commentaire à l'auteur de la chronique.
Le commentaire est à l'image de mon humeur ces temps-ci, bancal et échevelé.
Peu importe.
Je ne le nommerai plus le bougre, j'ai déjà dit ici que je l'aimais bien, personne ne s'en souvient, mais moi si, et ça m'énarve.
Il dirige maintenant le journal des journalisses, il s'inquiète périodiquement de la crise de confiance entre le public et les journalisses, on pourrait croire que ça le pousserait à faire preuve de plus de rigueur, mais non, il nous pond un article sur la pâte à dent, cite le nom d'une compagnie une dizaine de fois, évoque des produits chimiques mortels qui se retrouvent dans le dentifrice en les qualifiants « d'avancées » scientifiques et termine sa chronique en se demandant pourquoi la créativité est en baisse partout en occident.
On dirait bien que ça ne lui est pas passé par la tête une seule seconde que le fluor dont il parle est régulièrement cité dans différentes études comme étant un danger pour le cerveau humain.
M'enfin.
Il m'a répondu le bougre.
Apparemment je n'ai pas saisi le ton de la chronique.
Pas vraiment surprenant, je ne saisi plus grande chose des médias de toute façon.

C'est là qu'on est rendu.

6 commentaires:

Éléonore a dit…

Malheureusement je ne sais pas de qui tu parles et le lien ne même nul part.

Je ferai donc un commentaire en deux temps.

UN étant une passionnée de tout ce qui touche la relation entre la santé et les cies pharmaceutiques (lire Big Pharma...) j'ai la conviction profonde et ancienne que notre santé réelle, globale et à long terme n'est pas entre leurs mains, à coup de vaccins et autres produits chimiques. Je suis une fervente lectrice du Blog Rester en vie.com de Suzanne qui est toujours sur le front pour l'actualité sur la santé.

Deux: je peux comprendre tout ce que tu vis et les émotions que ça brasse, moi mon ainé veut partir en appart d'un jour à l'autre et ma fille rentre l'uni qui est à 5 heures de route de chez-moi :( pas facile ça non plus...

Gomeux a dit…

Le lien est corrigé.

É. a dit…

Sa réponse est plus malhonnête que paresseuse. C'est pas une amélioration.

piedssurterre a dit…

Ben j'ai lu un peu comme toi. là.
Si ce texte n'est pas écrit au moins au dixième degré, alors ce mec est un abruti total ou un vendu.

Jean-François Thibaud a dit…

Je crois pas qu'il pige qu'on s'attend de lui qu'il travaille sur des sujets avant de les utiliser comme exemple pour faire le cheerleader de la technocracie c'est ce qu'on attend d'un journaliste.

Gomeux a dit…

Éléonore:
Tes enfants sont grands et on de toutes évidence été bien élevé, c'est l'heure de l'envol, ça doit chambouler une vie, effectivement.

É:
J'avais effectivement l'impression de me faire bullshiter un brin en lisant sa réponse. Chu pas encore si cave.

Frankie Sue et J, bien d'accord avec vous deux.

Tous: Désolé du délai, j'ai perdu l'habitude de répondre promptement aux comms.