dimanche 2 octobre 2011

Je ne suis pas l'homme que t'as aimé

Ça me hante cette phrase.
Qui peut se croire au dessus du crash mental?
Chacun fait son chemin, soit. Mais quand même.
J'ai vu du monde se briser tout seul, sans l'aide apparente de personne.
Une seconde ça va, à la suivante tu te fais hurler dans les oreilles des élucubrations vitrioliques.

Cette chanson, et, une fois n'est pas coutume, ce vidéo rendent justice à tout ceux qui ont un jour ou l'autre pété un plomb solide.

Behold the Hurricane.

5 commentaires:

Yvan a dit…

Pas regardé le vidéo
mais ce que tu dis
m'est crissement sympathique.
Personne n'est à l'abri
d'un fusible pété.

Amitiés.

piedssurterre a dit…

Glp.
Crissement flippant.

É. a dit…

Tabarnak. Ouf !

J'aime pas trop la musique, je la trouve infiniment drabe et usée, mais le texte est ahurissant. Je vais porter ce refrain en moi désormais. Et le clip, moi qui n'aime pas les clips. Ouah. J'ai la larme, tsé. Faut le faire.

Merci mein Gom.

s.gordon a dit…

Ouain. Ça touche une corde sensible.

Gomeux a dit…

Content que ça vous plaise les aminches.