lundi 21 mai 2012

Désarroi

J'essaie d'écrire sur ce qui se passe ici, au Québec, en 2012.
J'y arrive pas.
La rage.

Quel gâchis.

Honte.

Honte aux silencieux, aux bornés, aux obstineux sans génie.


Fermez vos TV.
C'est là que ça se passe:
http://cutvmontreal.ca/broadcasts/2012/5/20
Dans la rue.


Charest, mange dla marde.


7 commentaires:

Éric McComber a dit…

Pareil. Heureusement, j'ai la guitare et la maladie pour m'occuper. Mais je dois gérer l'incroyable violence qui m'oxyde quand je vois ces gorilles tapocher une fillette armée seulement de ses bras nus et de ses petits souliers de toile. Je deviens fou de rage, je pourrais vraiment en perdre la raison à force de tenter de garder ça en dedans.

Gomeux a dit…

Moi aussi.
J'ai les trapèzes complètement jammés, les épaules me font mal, et je ne me suis même pas fait frapper dessus.
Je passe mes soirées à regarder CUTV et ça m'empêche de dormir.

Le pire, c'est que je sais pas comment canaliser ça pour en faire quelque chose de constructif.
Je vois juste l'escalade et l'échéance...
Et mes rêves apocalyptique reviennent.

Laure K. a dit…

je sais pas moi les gars, il me faudrait un texte, pis du son, des images, des dessins, et on balance... réaction-action, genre.
:-)

Éric McComber a dit…

Ça vient.

:0)

Milena a dit…

Moi aussi je suis pognée. Et ce qui m'enrage aussi, c'est ce que ça fait aux amitiés. Aux soupers entre amis, aux discussions de balcon sur le bord du fleuve. Moi aussi je me couche à pu d'heures depuis que j'écoute CUTV. Ici à Québec, les manifs sont tranquilles, on scande, on marche, on saute sur le boulevard Charest en criant: on saute sur Charest, on saute sur Charest! Les gens nous acclament dans la rue, sauf les mottés de une ou deux terrasses mais c'est pas de leur faute, ils ont le nez plongé dans leur bière et ils voient rien d'autre, on les dérange. On arrive au parlement en criant notre honte, puis on se disperse, on retourne chez nous et puis rien. On écoute CUTV et on capote de voir les flics bûcher sur des filles et foncer à cheval sur des cyclistes. On voit pas les images de nos manifestations calmes et engagées. On ne voit que les 2 feux de coins de rue, les vitrines cassées et les gens qui se sauvent. Les sondages sont bidons, les images triées pour désinformer le peuple. Je suis dégouttée. Voilà. C'est dit. Merci Gom.

Yvan a dit…

Je t'entends,Laure.
Je nous entends ici
aussi,criant à tue-tête.
C'est à nous et chacun
de prendre une décision
finale.
Il faudrait couvrir tous
les événements mais on peut pas
toujours, il y a nos vies aussi.

On se bat comme on peut,
avec nos mots à défaut
d'images live.

Laure K. a dit…

@Yvan

L'appel a été entendu Yvan, inutile de s'auto-fouetter, l'idée était de canaliser nos forces, c'est en cours...
bien à toi
Laure