jeudi 30 août 2012

Factice

PETING
— Pépin! Combien dfois jt'ai dit de pas lancer ta balle là?
— Ok Guiôme. Veux jouer papa?
— Non, je peux pas. Pis viens donc icitte, on va t'habiller, chu tanné de te voir la bisoune à l'air.
— Non veut pas!
— Pourquoi tu veux pas? T'attends-tu de te coincer ça dans le cadre de porte encore?
PTINGGG
— PÉPIN!
— OK ok, cuuse. Moi gentil là, han papa?
— Tu vas être gentil quand tu vas être habillé pis que tu vas arrêter de snapper ta balle sur la chaise de ta soeur. Viens icitte. Maintenant.
— Ahahahaha!
— PÉPIN! Calisse de tête dur..
— Quoi papa? Caca? Ahahahaha!
— Viens t'habiller, maintenant, sinon je t'enlève ton bâton de hockey pour la journée. Comprends-tu, là?
— Okokok!

Le téléphone sonne.
Douce répond. Ça fait au moins cinq fois que ça sonne depuis une heure. C'est pas normal. Ce doit être le retour à la maison. La Petite, surtout. Tout le monde veut savoir. « Pis, la petite? »
Je comprends tout de suite c'est qui, juste en entendant le sourire dans la voix de Douce; « Oui oui, t'le passe, tapeu! »
C'est un directeur artistique.
Il a laissé deux messages sur le répondeur pendant qu'on n'était pas là, ça fait 7 ans que j'ai pas travaillé pour lui.
La dernière fois, il avait pas aimé la façon que j'avais posé un morceau de tape dans les estrades du Colisée Laval.
C'était pour une pub de quincaillerie avec Elvis Stojko, juste avant les Olympiques de Turin.
Il hurlait à partir de la patinoire qu'on voyait mon morceau de tape tout croche, là haut, juste sous mon pied, dans la dernière rangée de sièges. Je lui avais répondu que tout ce que moi je voyais c'était la banderole The House of Pain, au plafond de l'aréna.
Il ne m'a jamais rappelé.
Jusqu'à aujourd'hui.
— Oui allo?
— C'est-tu bon signe si c'est une fille qui répond chez vous un dimanche matin?
Pépin se sauve de moi et court vers la Petite pour lui donner un lourd bisou. Je surveille.
— Mmmm?
— Écoute Guillaume, je sais pas si je te l'avais déjà demandé, es-tu disponible du 10 au 15?
— Euh.
— Pis j'ai autre chose aussi après, à partir du 27.
— Ben, je sais pas si tu me mélanges avec un autre Guillaume, mais ça fait six-sept ans que j'ai ma job steady, faque...
— OK. shhhbUp.
— Allo?
— buuuuuuup
— Ah ben calisse.
— Quoi? Kessé qui voulait?
— Y m'a raccroché au nez le cave!
PETING
— Pépin, simonac!
— Buuuuuut! Ole ole ole oléééé!


4 commentaires:

commando8 a dit…

ouais! très bon!

Gomeux a dit…

Ah beh merci!

Éric McComber a dit…

Tabarslack. Même pas bye-bye. Fuck.

Gomeux a dit…

Gang de pas fins fins, les Directeurs Artistiques.