jeudi 28 février 2013

Nourris un cochon et il viendra chier sur ton balcon

Histoire de vous remonter le moral pendant la dépression saisonnière, voici une capsule humoristique digne des plus grands moments d'humour drôle des comiqueries du Québec grôle, comme dit mon deuxième.
C'est grôle en calasse.

Voyez le lien ( quel crisse de site de toton du 20e siècle qui ne permet pas d'intégrer une vidéo sur un blog... Bravo.) :
http://www.lapresse.ca/videos/actualites/201302/27/46-1-des-journalistes-bouscules-par-la-police.php/5f34d8bb6f914506ae47982f68bcc510

Pourquoi c'est drôle? Parce que, simonac, les journalistes de CKUT ont à peu près tous des partiels depuis six mois à force de s'être fait défoncer les dents par les matraqueurs. Et qu'est-ce que les « vrais journalistes » faisaient pour les défendrent?
Ça :

 

Des sondages bidons pour continuer à faire travailler les forces patibulaires à temps triples.

Je ne vois qu'une chose à répondre, et pour être sûr d'être bien compris, je citerai le toujours très juste Surprenant Claude, collègue de travail très estimé, de moi :
Queul yab les crosse.

Et Pauline, ton jupon dépasse.

4 commentaires:

Daniel a dit…

Justement ce matin des policiers du SPVM manifestent... Je souhaite vivement que les dirigeants de la Ville de Montréal se tiennent debout et coupent allègrement dans leur fond de pension d'une générosité surréaliste. Ça serait déjà un début de bien.
Ce genre d'images m'ulcère et me dégueule de mon propre pays. Il semble y avoir dans le SPVM une sorte «d'acquis» dangeureux concernant la légitimité des méthodes de travail et d'intervention que l'on peut voir dans ce vidéo. Malheureusement ces gens sont déjà des petits crosseurs de diable, alors si le diable leur fait de même ça ne changera pas grand chose pour eux.

Gomeux a dit…

On dirait bien que ce qui n'est pas bon pour les étudiants est bon pour nos bonne polices.
La social-démocratie c'est bien quand c'est pour ton fond de pension, mais les crisses de carrés rouges de mangeux de marde mérite rien de ça, les calisse d'enfant gâtés.

Ça va très bien.

Y a une différence entre crosser le yab et se faire crosser par le yab. Ça doit chauffer un brin, non? Uhuh.
Ah, la sémantique.

Éric McComber a dit…

Flics, flics, flics, flics… Grr. Je pète des fiouzes.

Gomeux a dit…

Boah, faut pas t'en faire amigo. Le vent tourne...