mercredi 7 avril 2010

Rien

J'étais au Boucanier, à Baie-Comeau, samedi soir.
J'étais là à manger mon spécial boucanier, assis avec mon équipe de hockey, pendant que des tites-madames paradaient en bikini.
Il y avait tellement de monde dans la place que les proprios avaient été obligés de sortir le Ski-Doo qui était là pas plus tard que le soir d'avant.

La femme est sortie de nulle part et est entrée dans ma bulle sans même me regarder.
J'avais son cul dans ma face et c'était loin d'être agréable.
Elle était là pour cruiser un coéquipier plus beau que moi apparemment, et c'était loin de me rendre jaloux.
Elle devait approcher la cinquantaine, sans la grâce et le charme que peut avoir la cinquantaine.
Saoule comme une botte, je l'entendais hurler au coéquipier : « T'es tellement cute » et ça ne semblait pas plaire outre mesure à l'ami.
La voilà qui lève le menton, va t'elle éternuer?
Oui.
Le tout s'est fait au ralenti, sa tête qui sursaute et se tourne vers moi le jet qui sort, sa main qui se rend à sa bouche trop tard, sa bave sur ma tête.
Le chummy assis en face de moi à tout vu, le chummy qui se fait cruiser itou, les deux éclatent de rires tellement forts que ça couvre le bruit assourdissant de la musique et les hurlements des bonobos qui bavent en regardant les tites-madames.
Ils me diront plus tard: «Le gros, je l'ai vu mettre sa main OUVERTE en avant de sa bouche pendant que le jus sortait de sa yeule!»
Aussitôt que je suis touché par ses fluides, je m'esclaffe et je lâche un WADDAFUCK bien senti et bien aigu, elle se retourne aussitôt et me répond de sa voix bien alcoolisée « Calme-toi jeune homme, calme-toi ».

Ça me scie en deux, comment et quoi répondre à ça autrement qu'à grands coups de pieds au cul?
Meuh non, ma maman m'a bien élevé, on ne se bat pas et encore moins avec des médames, jeune homme.
Ouais.
Calme-toi, jeune homme.

9 commentaires:

gaétan a dit…

hihi une vieille groupie de joueurs de hockey.... Une place de cruise, il me semble qu'il y a un l'hôtel, en face, de l'autre bord du boulevard .

É. a dit…

Mouuuaaaahaahaaaaa ! T'as eu sa glaire dans la face, techniquement, c'est de l'adultère. Dans certains pays, faudrait la fouetter, pour ça. Ptftfff ! Mort de rire.

piedssurterre a dit…

:0)
Ça me rappelle un truc. Un jour dans le métro, ma fifille a craché à la gueule d'un vieux sagouin qui lui avait peloté les fesses en douce. Elle avait 18 ans, et on avait bien rigolé quand elle m'avait raconté l'affaire. Ma fille, elle est vraiment pas bien élevée.

É. a dit…

Pourrait me plaire, ça, une fifille mal élevée !

piedssurterre a dit…

Cher É, je ne doute pas une seconde que tu puisses aimer une fille qui ne sait même pas comment ça s'écrit minauder:0)

piedssurterre a dit…

Oh ! une fifille qui n'a pas d'orthographe quelle horreur ! :0)

piedssurterre a dit…

Bon c'était le quart d'heure décompression.
Tu me pardonnes, Gom ?
Je parle toute seule, t'inquiète c'est l'âge... (ou le vin rouge du dîner...)

Yvan a dit…

Ouahahah,la salope!
M'en suis tapé les cuisses
cher Gom!
En lisant ça j'ai pensé que
j'aurais possiblement passer
ma main sur ma tête pour l'essuyer
ensuite sur la tite médème!
:-)

Gomeux a dit…

Gaétan: Exact! Et ps, je viens de voir dans quel état tu es, bondance, tu t'es pas manqué! Je te dessinerais bien un vélo de course sur ton platre si tu avais un platre et si je savais dessiner!

É: En ajoutant le mot glaire, ça devient carrément une autre histoire. Je cours me rerelaver et je reviens.

Tu es toute pardonnée Pieds, te gènes pas pour en laisser en masse des anecdotes du genre, ça met de la vie!

Yvan: J'aurais jamais osé touché la tite-médame!